Il y a environ vingt ans, j’ai eu envie de découvrir la Chine mythique et profonde, celle des Paysans et des rizières, et non celle des capitales et des mandarins. Mon désir de quitter les sentiers battus me porta vers le Sud du pays , la Chine méridionale, celle des poètes, des peintres et des musiciens.
Ces mois passés au milieu des montagnes et des collines m’apprirent à mieux « sentir respirer le vent » comme le disent les paysans de ces vallées qui, depuis des générations, labourent, irriguent et drainent leurs champs entourés de montagnes de roches karstiques. On les surnomme : les sculpteurs de montagne.
La beauté tranquille qui enveloppe les villages et les montagnes de ces provinces ne cache pas l’extrême pauvreté de ces hommes et de ces femmes, qui vivent au milieu de cette nature dans la sérénité et l’harmonie.
Sur les berges de la rivière Li se trouve la ville de Guilin, dont le nom signifie Forêt des Osmanthes.
Les Osmanthes sont des canneliers, grands arbres aux fleurs délicatement parfumées, qui bordent les rues de cette cité. C’est du voyage en bateau qui m’a permis de la rejoindre que sont nées ces photographies comme calligraphiées à l’encre de Chine……


Vers la galerie des photos de la Vallée d'Osmanthes

* Ces photos ont ete presentées au salon du livre de Paris dans le cadre de la manifestation de l'année de la Chine.





 

Contact Henri Zerdoun Tel/Fax : 01 48 04 94 35

henrizerdoun@gmail.com