"Projet"

... Tellurique

Accéder à la galerie photo

Avant-propos (Extrait)

-Tellurique-

A la faveur d'un rangement, j'ai pu retrouver une série de clichés pris voilà près de 30 ans dans les Cévennes et oubliés au fond d'un carton. En les redécouvrant, ces derniers ne m'apparurent pas comme des "cartes postales" de ces espaces que mon regard aurait figés. Non, bien plus, les éléments pierre, bois et eau, constitutifs de la montagne cévenole, flottent dans une marge d'imprécision qui est leur véritable présence.

Je réalisais alors combien j'ai pu vivre en symbiose avec cette terre hantée par les chevaliers cathares, percevant le moindre changement de temps et de lumière si variable au gré des saisons, l'arrivée d'un printemps précoce, d'une gelée tardive, d'un orage ou d'un été particulièrement chaud. A la fin de l'automne, aux odeurs des sous-bois et à la couleur des feuilles de châtaigniers, je percevais que la récolte serait fructueuse pour les castagneurs et que les bogues seraient pleines de beaux fruits à la peau luisante.

La plupart de ces lieux perdus dans la montagne, de ces murets, de ces bergeries, de ces terrasses n'existent plus car le vent, les pluies, le gel, la neige et l'humidité ont accompli leur travail d'érosion.

Parfois les hameaux se sont vidés ou bien sont tombés en ruine. Des herbes folles et des genêts ont envahi les vignes et les ceps en certains endroits ont été arrachés par absence d'héritiers…

Les murs se sont écroulés car trop difficiles à entretenir.

Ni nostalgie, ni images sépia dans ces immenses espaces montagneux.

Le vent vient parfois de la mer, des monts d'Arvernes, ou bien d'Afrique au point où l'on ne peut croire à l'immobilité.

J'ai souvenir d'espaces parcourus ou habités et aussi des ciels colorés de mon imaginaire...Ces photos le démontrent. De celà je suis certain.


Henri Zerdoun

Accéder à la galerie photo

 

Contact Henri Zerdoun Tel/Fax : 01 48 04 94 35

henri.zerdoun@gmail.com